Imprimer

Désaveu et clarification de prédicateurs francophones

Écrit par Plusieurs prédicateurs Salafis Francophones . Publié dans Défense des savants

> Défenses des savants

Désaveu et clarification de prédicateurs francophones

> Traduit de l’arabe par Mehdi Abou ‘Abdir-Rahmân


Toutes les louanges reviennent à Allah, Seigneur de l’univers. Que les éloges et le salut d’Allah soient sur le plus noble des Prophètes et des Messagers, ainsi que sur sa famille noble et purifiée, l’ensemble de ses compagnons et ceux les ayant suivis avec bienfaisance jusqu’au Jour de la résurrection. Ceci dit :

Allah nous a certes ordonné l’union sur la religion comme Il nous a interdit la division dans celle-ci.

Il a dit (Exalté Soit-Il) : « Cramponnez-vous tous ensemble au câble d’Allah et ne soyez pas divisés » [La Famille de ‘Imrân : 103].

Et il a dit (Exalté Soit-Il) : « Ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et ont divergé, après que les preuves leur furent venues, ceux-là auront un énorme châtiment. » [La Famille de ‘Imrân : 105].

De même, le Prophète ﷺ a dit : « Secours ton frère qu’il soit oppresseur ou oppressé. ». Un homme dit alors : « Ô Messager d’Allah, je le secours certes lorsqu’il est oppressé, mais comment puis-je le secourir quand est oppresseur ? ». Il répondit : « En l’empêchant ou lui interdisant l’injustice, c’est ainsi que tu le secours. » [Al-Boukhari (6952)].

Par conséquent, nous – un groupe d’étudiants en science, francophones – nous désavouons donc auprès d’Allah des troubles qui ont lieu ces derniers temps dans les rangs des salafis, comme le dénigrement de certains étudiants en science et de certains savants, les accusations à leur encontre et le sobriquet de « Sa’âfiqa » (1) dont ils furent accusés, ainsi que les paroles proférées à leur encontre sans preuve ni argument.

Notre position est donc celle des grands savants qui se sont opposés à cette fitna, qui sont :

- Le Cheikh, l’érudit Rabî’ Ibn Hâdi Al-Madkhali, qu’Allah le préserve.
- Le Cheikh, l’érudit ‘Oubayd Ibn Abd-Allah Al-Jâbiri, qu’Allah le préserve.
- Leur élève, le Chaykh, le noble savant Abd-Allah Ibn ‘Abd Ar-Rahîm Al-Boukhâri, qu'Allah le préserve.

Le Prophète ﷺ a certes dit : « La bénédiction est avec vos plus grands. » [Ibn Hibbân (559) et At-Tabarâni (Al-Awssat – 8991) puis authentifié par Al-Albani As-Sahîha (1778)]. C’est en se basant sur ce Hadith que nous recherchons la bénédiction en nous accrochant à nos plus grands tels que ceux mentionnés précédemment. D’autant plus que ces dénigrements ne sont fondés sur aucune preuve et aucun argument, comme l’a mentionné Cheikh Rabî’, qu'Allah le préserve.

Nous nous désavouons aussi de tous ceux qui cherchent la division des rangs Salafis ainsi que de tous ceux qui propagent ces troubles parmi eux. Nous conseillons donc à nos frères, de tout endroit, de ne prêter oreille à aucun perturbateur et semeur de troubles parlant sur les prédicateurs et les étudiants en science sans preuve, ni argument. Nous leur conseillons de ne pas les écouter et de ne leur donner aucune importance.

Nous suivons donc les orientations du noble Cheikh Rabî’ Ibn Hâdi Al-Madkhali, qu’Allah le préserve, de nous hâter et nous empresser à repousser cette fitna (ces troubles), de mettre fin à cette discorde, de nous unir et nous entraider sur ce qu’Allah جل جلاله aime et agrée, et de rejeter la division qu’Allah جل جلاله déteste et réprouve. Allah جل جلاله a dit :

{Ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force} [Al-Anfâl : 46].

Enfin, nous conseillons aux francophones de s’unir sur le Livre et la Sounna selon la compréhension de nos pieux prédécesseurs, de s’unir autour des grands savants de confiance connus et reconnus pour leur grande science et leur droiture. Nous leur conseillons la coopération et l'entraide sur la vérité. De ne pas se diviser ni se disperser car cela entrainera la faiblesse ainsi que la défaite des musulmans.

L’Imam et érudit, Cheikh Ibn Bâz, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « La règle (établie) est que la fitna (les troubles) dans laquelle il convient de ne pas s’immiscer est celle qui est équivoque et floue, celle dans laquelle on ne distingue pas la vérité du faux. (Il mentionna ensuite deux Hadiths liés aux troubles jusqu’à ce qu’il dise) : Cette fitna (les troubles) équivoque, dans laquelle le croyant ne distingue la vérité́ du faux, est celle dont il faut s’éloigner et ne pas s’y immiscer.

Quant à la vérité qui est apparente, celle dans laquelle on discerne celui sur la vérité de celui sur le faux, l’oppresseur de l’oppressé, (dans celle-ci) il est alors obligatoire de secourir l’oppressé et de réprimer l’oppresseur. On dissuade l’oppresseur d’être injuste et on secourt l’oppressé. » [Majmôu’ Fatâwâ Ibn Bâz -qu'Allah lui fasse misricorde (6/99)].

Allah nous suffit et Il est notre meilleur Garant. Qu’Allah couvre d’éloges et salue notre Prophète Mohammad ainsi que sa famille et ses compagnons.

Rédigé la nuit du vendredi 13 de Rajab 1439h. correspondant au 30 mars 2018 Lu la nuit du dimanche 15 de Rajab 1439h. correspondant au 1 avril 2018 à :

 

- L'érudit, Cheikh Rabi' Ibn Hadi, qu'Allah le préserve, qui a dit « Propagez-le, c'est une bonne parole, propagez-le ».

On l'interrogea ensuite au sujet de certains frères de chez nous qui disent que la propagation de telles clarifications est comme jeter de l'huile sur le feu. Cheikh dit alors : « Ce sont de grands menteurs, ce sont de grands menteurs. ».

- L'érudit, Cheikh Obayd Al-Jabiri, qu'Allah préserve, qui invoqua pour les auteurs de cette clarification qu'Allah les récompense de la meilleure manière.

 


Les signataires de cette clarification sont :


- AbdAllah Abou Ibrahim (Conférencier et superviseur du site « An-Nassiha »).

- AbdelKarim Abou Assim (Directeur adjoint de l’Institut Sounnah, imam, prêcheur, conférencier et enseignant en région parisienne).

- Ali Ibn Souleyman Abou Al-Hassan (Prêcheur, conférencier et enseignant à Lyon).

- Ibrahim Abou Talha (Imam, prêcheur et enseignant à la grande mosquée de Pantin).

- Kamel Abou AbdelWahhab (Imam, prêcheur et conférencier à la mosquée de Maison Alfort).

- Mehdi Abou AbdirRahman (Enseignant au centre Salafi de Birmingham et directeur du Centre Al-Fourqaan de Bruxelles).

- Othman Abou Laïth Al-Armany (Directeur de l’Institut Sounnah, imam, prêcheur, conférencier et enseignant en région parisienne. Superviseur du site et la radio «Dourous-Sounnah).

- Sadek Ibn Othman Abou Yahya (Enseignant à la mosquée Sounnah de Goussainville).

- Souleyman Abou Hammad Al-Hayiti (Imam et prêcheur à la mosquée « Dhou An-Nourayn à Montréal au Canada).

- Youssef Abou Anas (Ancien imam de la mosquée « Mâlik Ibn Anas » d’Ecquevilly).


(1) Pluriel de « Sou’fôuq » désignant celui qui se rend au marché sans argent et qui s’immisce alors dans les transactions des commerçants. Il est utilisé ici pour accuser ces gens de s’immiscer dans la prédication sans science.


Désaveu et clarification de prédicateurs francophones
Traduit par Mehdi Abou ‘Abdir-Rahmân, le vendredi 13 de Rajab 1439h. correspondant au 30 mars 2018.

Partager cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

La hizbiya !

Recueil précieux de mises en garde contre des propos fallacieux et pernicieux...

> Lire la suite

La voie salafie

Sheikh Mohammed Nasser Ad-Dine Al-Albani (Qu'Allah lui fasse miséricorde) :

> Accéder aux cours

Alès & environs

Dawrah (séminaire) d'Alès qui s'est déroulé du 27 au 30 Mai 2014 
- 08 cours.

> Accéder aux cours