Imprimer

Le Jugement de Takfîr sur un individu spécifique ne revient qu’aux savants enracinés dans la science - 4ème Partie

Écrit par Plusieurs savants. Publié dans 'Aquidah et Manhaj (Croyance et méthodologie)

> 4ème Partie

Le Jugement de Takfîr sur un individu spécifique ne revient qu’aux savants enracinés dans la science.

Explications de Sheikh ‘Abdel-‘Azîz Âli Cheikh - le Moufti d’Arabie Saoudite et l’éminent savant Sheikh Sâlih Al-Fawzân et Sheikh ‘Oubayd bin ‘Abdillâh bin Soulaymân Al-Jâbirî et D. Ahmad bnou Soulaymân bni Youssouf Al-‘Arînî - qu’Allah les préserve. Avec une réponse de Sheikh Ahmad bin Yahyâ An-Najmî (qu'Allah lui fasse miséricorde)

> Traduit de l’arabe par votre frère Mehdi Abou Abdirrahman


La question suivante fut posée au grand savant et imam de la salafiyyah [1] Sheikh ‘Oubayd bin ‘Abdillâh bin Soulaymân Al-Jâbirî qu’Allah le préserve :

"Notre cheikh qu’Allah vous bénisse, celui qui pose la question dit : nous entendons toujours que juger quelqu’un de spécifique comme étant innovateur ou pervers ou mécréant est spécifique aux savants. Est-ce que cette parole est à prendre de manière absolue même si une personne voit quelqu’un qui insulte Allah et Son Messager elle ne le juge pas comme étant mécréant ?

La réponse :

Cela est sous le rapport de l’absolu et du général et sous le rapport de la restriction et du spécifique.

Donc sous le rapport de l’absolu et du général, celui qui a une aptitude soit qu’il est un savant ou qu’il a étudié chez les gens de science les règles à ce sujet : lui il dit de manière générale comme par exemple : "celui qui insulte Allah a mécru" "celui qui boit de l’alcool est un pervers" "celui qui fornique est un pervers" "celui qui délaisse la prière en reniant son obligation a mécru" etc.

Mais de manière spécifique, je vous ai dit et je le répète maintenant : de manière générale on se suffit de l’indication donnée par la Législation mais de manière spécifique il faut absolument que deux choses soient regroupées :

La première :

L’indication de la Législation que la transgression de cette personne nécessite une mécréance ou une perversité ou une innovation (religieuse).

La deuxième :

L’application de cet attribut à cette personne spécifique.

L’application de cet attribut à cette personne spécifique.

Et je vous ai déjà cité précédemment les conditions pour cela et celui qui désire en savoir plus qu’il révise le livre précieux et bénéfique et excellent : "Les règles exemplaires"2 du savant et expert et jurisconsulte et moujtahid l’imam Cheikh Mohammad bin Sâlih bin ‘Otheymîn qu’Allah lui fasse miséricorde.

Source : http://www.youtube.com/watch?v=eIFSlYykFUA&feature=youtu.be

Partager cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

La hizbiya !

Recueil précieux de mises en garde contre des propos fallacieux et pernicieux...

> Lire la suite

La voie salafie

Sheikh Mohammed Nasser Ad-Dine Al-Albani (Qu'Allah lui fasse miséricorde) :

> Accéder aux cours

Alès & environs

Dawrah (séminaire) d'Alès qui s'est déroulé du 27 au 30 Mai 2014 
- 08 cours.

> Accéder aux cours