Imprimer

Le Jugement de Takfîr sur un individu spécifique ne revient qu’aux savants enracinés dans la science - 2ème Partie

Écrit par Plusieurs savants. Publié dans 'Aquidah et Manhaj (Croyance et méthodologie)

> 2ème Partie

Le Jugement de Takfîr sur un individu spécifique ne revient qu’aux savants enracinés dans la science.

Explications de Sheikh ‘Abdel-‘Azîz Âli Cheikh - le Moufti d’Arabie Saoudite et l’éminent savant Sheikh Sâlih Al-Fawzân et Sheikh ‘Oubayd bin ‘Abdillâh bin Soulaymân Al-Jâbirî et D. Ahmad bnou Soulaymân bni Youssouf Al-‘Arînî - qu’Allah les préserve. Avec une réponse de Sheikh Ahmad bin Yahyâ An-Najmî (qu'Allah lui fasse miséricorde)

> Traduit de l’arabe par votre frère Mehdi Abou Abdirrahman


At-Takfir :

Voici une autre parole, après avoir rapporté la parole du Mufti d’Arabie Saoudite qu’Allah le préserve, de l’éminent savant Cheikh Sâlih Al-Fawzân qu’Allah le préserve qui, de manière explicite, établit que le jugement de takfîr (juger quelqu’un mécréant) sur un individu spécifique ne revient qu’aux savants enracinés dans la science...

Question :

Qui est l’apostat ? Nous voudrions sa définition de manière claire car il se peut quelqu’un qui a une ambiguïté juge (quelqu’un d’autre) apostat.

Réponse :

Juger quelqu’un apostat et qu’il est sorti de la religion fait partie des responsabilités des gens de science enracinés dans la science ; et ils sont les juges dans les tribunaux islamiques et les muftis reconnus en tant que tels. Cette affaire est comme les autres affaires. Ce n’est pas du droit de tous ou du droit des différentes catégories d’étudiants (littéralement : ceux qui apprennent) ou de ceux qui s’affilient à la science alors que la compréhension de la religion leur fait défaut, il n’est pas de leurs responsabilités de juger (quelqu’un) apostat car ceci a pour conséquence la corruption. Et il se peut qu’ils jugent le musulman apostat alors qu’il ne l’est pas. Juger un musulman qui n’a pas commis une annulation de l’Islam comporte un immense danger. Et celui qui dit à son frère : Ô mécréant (kâfir) ! Ou : Ô pervers (fâsiq) ! Alors qu’il ne l’est pas, alors la parole retourne à celui qui l’a dite.

Donc, ceux qui jugent (quelqu’un) apostat sont les juges (des tribunaux) islamiques et les muftis reconnus en tant que tels et ceux qui appliquent ces jugements sont les gouverneurs musulmans ; tout ce qui est en dehors de cela est anarchie.

Source : Tiré du site officiel du Ministère des affaires religieuses et du waqf et de l’orientation et la prédication (site sous l’égide du Ministre Sheikh Sâlih Âli Ach-Cheikh qu’Allah le préserve).
Date à laquelle la question a été posée : 25\05\1428h - www.alislam.com 

Partager cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

La hizbiya !

Recueil précieux de mises en garde contre des propos fallacieux et pernicieux...

> Lire la suite

La voie salafie

Sheikh Mohammed Nasser Ad-Dine Al-Albani (Qu'Allah lui fasse miséricorde) :

> Accéder aux cours

Alès & environs

Dawrah (séminaire) d'Alès qui s'est déroulé du 27 au 30 Mai 2014 
- 08 cours.

> Accéder aux cours